TRAVIATA VOUS MÉRITEZ UN AVENIR MEILLEUR 2017-06-20T16:10:24+00:00
Retour à la page précédente

Réservations à partir du 1er octobre

TRAVIATA VOUS MÉRITEZ UN AVENIR MEILLEUR

vendredi 27 janvier 2017 - 20h45

Genre : Spectacle musical
Tout public

Durée : 2h00 (environ) - Sans entracte - Placement numéroté

TARIFSNon adhérentsAdhérentsJeunes - de 20 ans
Numérotés1ère série2ème série1ère série2ème série
28 €-25 €--
TARIFSPublicAdhérentsBalcon
Balcon
(adhérents)
Jeunes - de 20 ans
Placement Libre-----


Infos production : Productions C.I.C.T. et Théâtre des Bouffes du Nord
Avec le soutien d'Arcadi
Crédits photos : Pascal Gély - Pascal Victor/Artcomart

Théâtre André Malraux
9 place des Arts
Rueil-Malmaison

TRAVIATA VOUS MÉRITEZ UN AVENIR MEILLEUR

D’après l’œuvre de Guiseppe Verdi

Conception de Benjamin Lazar, Florent Hubert et Judith Chemla

Mise en scène de Benjamin Lazar

Arrangements et Direction musicale : Florent Hubert et Paul Escobar 

Costumes : Julia Brochier

Avec Florent Baffi, Safir Behloul, Jérôme Billy, Judith Chemla, Elise Chauvin et Benjamin Locher 

Ainsi que Renaud Charles à la flûteAxelle Ciofolo à la clarinette, Myrtille Hetzel au violoncelle, Bruno Le Bris à la contrebasse, Gabriel Levasseur à l’accordéon Sébastien Llado au trombone, Benjamin Locher au cor et Marie Salvat au violon

Il y a un parfum tenace de réalité qui flotte dans la Traviata, comme si la vie et la mort de cette femme « dévoyée » avaient quelque chose de plus vrai que celles des autres héroïnes lyriques. Ce parfum composé d’essences de fleurs, d’alcool, de médicaments, d’argent prétendument inodore et d’autres ingrédients, Giuseppe Verdi a réussi à en imprégner profondément son tissu musical, alors qu’il s’évaporait tout juste de l’histoire de la courtisane Marie Dupléssis, morte en 1847. Alphonsine Plessis, rebaptisée par elle-même Marie Dupléssis, était devenue Dame aux camélias et la Marguerite Gautier dans le roman qu’un ancien amant, Alexandre Dumas fils, jouant sur l’ambigüité entre témoignage et fiction, avait fait paraître avec succès en 1848. Verdi en vit l’adaptation théâtrale en 1852, dans un séjour parisien. Son opéra fut créé à Venise en 1853.

Un trio composé de Benjamin Lazar, Florent Hubert et Judith Chemla (dans le rôle de Violetta) réinventera La Traviata de Verdi en puisant ses ingrédients dans le roman d’Alexandre Dumas, les esthétiques des journaux de mode de l’époque, les poèmes de Mallarmé ou ceux de Tarkos.

Huit musiciens et sept chanteurs-comédiens feront vivre et mourir cette icône de l’opéra. La promesse d’un rendez-vous rare qui nous attend !

« S’emparer du plus célèbre des opéras et le remettre au théâtre d’où il est venu, c’est l’occasion d’aller mettre en jeu à chaque moment la nécessité pour les acteurs de se mettre à chanter pour dire plus, pour dire autrement, pour dire, comme le cherchait Mallarmé, autre chose » Benjamin Lazar

Adaptation de l’opéra de Verdi en français et en italien, parlé et chanté / environ 2h00