VERTIKAL / Mourad MERZOUKI2019-10-23T10:39:09+00:00
Retour à la page précédente

Réservations mardi 3 septembre 2019

VERTIKAL / Mourad MERZOUKI
FESTIVAL SURESNES CITÉ DANSE HORS SES MURS AU THEATRE ANDRE MALRAUX DE RUEIL

vendredi 17 et samedi 18 janvier 2020 - 21h
supplémentaires le samedi 18 à 15h et le dimanche 19 à 17h

Genre : -
Tout public

Durée : 1h10 - Sans entracte - Placement numéroté

TARIFSNon adhérentsAdhérentsJeunes - de 20 ans
Numérotés1ère série2ème série1ère série2ème série
30 €-23 €-15 €
TARIFSPublicAdhérentsBalcon
Balcon
(adhérents)
Jeunes - de 20 ans
Placement Libre-----


Infos production : Production Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig. Coproduction Biennale de la danse de Lyon 2018, Scène nationale du Sud-Aquitain, Maison des Arts de Créteil. Avec le soutien à la création de la Comédie de Valence - centre dramatique national Drôme-Ardèche. Remerciements à Denis Welkenhuyzen, à l’origine de cette rencontre artistique.
Crédits photos : © Laurent Philippe

Théâtre André Malraux
9 place des Arts
Rueil-Malmaison

VERTIKAL / Mourad MERZOUKI
FESTIVAL SURESNES CITÉ DANSE HORS SES MURS AU THEATRE ANDRE MALRAUX DE RUEIL

Direction artistique et choregraphie Mourad Merzouki

Création musicale Armand Amar

Mise à disposition d’un espace scénique aérien Fabrice Guillot / Cie Retouramont

Avec Francisca Alvarez, Rémi Autechaud, Kader Belmoktar, Sabri Colin, Nathalie Fauquette, Pauline Journé, Vincent Lafif, Maud Payen, Manon Payet, Teddy Verardo

Mourad Merzouki est un insatiable, qui aime à explorer toutes les dimensions de son art, et ce, depuis qu’il s’est lancé dans la chorégraphie. Aujourd’hui le voilà qui s’attaque à la danse verticale. Et comme toujours, il rivalise d’inventivité dans cette nouvelle dimension du hip hop, qui propulse ses dix danseurs dans un nouveau monde, où légèreté et rebonds sont les nouveaux maîtres mots de l’apesanteur. Vertikal fait le pari d’une nouvelle poétique de l’espace où les danseurs évoluent en douceur et ondulent le long de ces filins pour trouver une nouvelle dynamique à l’assaut de grands monolithes qui tiennent lieu de décor. Des images fortes, des corps d’où émergent une sensibilité et une sensualité plutôt rares dans le hip hop, forment l’essentiel d’un spectacle d’une surprenante beauté sur une musique alliant le vertige des cordes à l’éléctroacoustique, composée par Armand Amar.

Assistante du chorégraphe Marjorie Hannoteaux

Lumières Yoann Tivoli, assisté de Nicolas Faucheux

Scénographie Benjamin Lebreton

Costumes Pascale Robin, assistée de Gwendoline Grandjean

Mise en œuvre des agrès Yves Fauchon

Formation en aérien Isabelle Pinon