Inspiré du très beau film de Ken Loach, ce spectacle très réussi nous touche en plein cœur.

Daniel Blake est un homme « normal » et sans histoire. Veuf, âgé de 59 ans, ce menuisier au chômage a ses habitudes dans sa ville de Newcastle, quelques amis et voisins, et sa façon de réagir. Un jour, il croise une jeune femme en difficulté et décide de l’aider.

Sans tomber dans une esthétique totalement réaliste, mais avec beaucoup de vraisemblance – qui nous permet plus aisément de nous projeter dans la réalité sensible des personnages – cette fable sociale et contemporaine nous plonge dans le quotidien des plus démunis britanniques. Pris dans l’engrenage de la pauvreté, nous les voyons se débattre en vain dans un monde ultra libéral où l’administration, montrée comme une machine froide et implacable, semble instrumentalisée comme pour maintenir cette tranche de population dans leur pauvreté.

La fatalité aveugle qui les conduit nous interpelle sur notre capacité d’indignation.

D’après le film de Ken Loach (Palme d’Or – Cannes 2016) – Scénario Paul Laverty

Adaptation et mise en scène Joël Dragutin
Avec Jean-Louis Cassarino, Jean-Yves Duparc, Sophie Garmilla, Aurélien Labruyère, Stéphanie Lanier, Fatima Soualhia-Manet, Clyde Yeguete

Assistant dramaturgie et traduction Géraud Benech / Assistante mise en scène Diane Calma / Lumières Orazio Trotta / Son Thierry Bertomeu / Costumes Janina Ryba

LA PRESSE EN PARLE

Le Figaro « Le travail de Joël Dragutin n’a pas été de sublimer le film avec le langage théâtral, d’en exprimer une vision poétique, mais de porter le récit sur scène pour toucher physiquement les spectateurs. Nombre d’entre eux ont avoué avoir été plus émus par la pièce que par le long-métrage. Le théâtre comme dialogue. Flamme d’espoir et de révolte.»

« Blake est un héros tragique, une victime d’un système qui n’a pas de temps à perdre avec les pauvres comme l’étaient les personnages de Zola. Je trouvais intéressant de transposer le film en France où il y a comme lui des dizaines de milliers de victimes d’un système libéral et oppressant. Une descente aux enfers. Je voulais montrer de manière brechtienne comment une mécanique se met en place pour broyer. »  Joël Dragutin

Le mot de la programmatrice pour vous présenter le spectacle...


Crédits photos : © DR

Infos production : Coproduction Cie Joël Dragutin, S.N de Cergy-Pontoise et de Val d’Oise. Production déléguée Cie Joël Dragutin, Les 2 Bureaux/Prima donna